{... Enelya *


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pierce [Ancalímon]

Aller en bas 
AuteurMessage
Child'
» Modo Personnages
Child'

Féminin
Nombre de messages : 64
Age : 25
PUF : Childhood's Song
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Pierce [Ancalímon]   Sam 28 Juin - 2:51

I. Image:



II.
Lien de la galerie:

http://boribaby.deviantart.com/

III. Nom:
Pierce

IV. Clan
Ancalímon = Feu


V. Sexe:
Mâle

VI. Description physique:
Pierce est un cheval à la robe comment dire.... très originale. La plupart de ses poils sont blancs, mais de nombreuses marques orange vif, absolument pas symétriques et rappelant à certains endroit les flammes, se dessinent sur son pelage. Ses crins rouges sont très " tape-à-l'oeil " et son regard gris n'est franchement pas original par rapport au reste de son corps. C'est un étalon de taille moyenne, peut-être un peu petit. Son corps est bien formé, pas si musculeux que ça et plutôt fin. Il est doté de fanons.

VII. Particularité:
Il contrôle la couleur et l'étendue de ses marques, il peut donc se fondre dans le paysage à l'exception de ses crins qui l'embêtent plus qu'autre chose.

VIII. Caractère:
Pierce est cheval plutôt perturbé, mais gentil et serviable, contrairement aux préjugés qu'on porte parfois sur lui à cause de son clan. Il est vrai qu'il est plutôt de nature solitaire, à méditer sur son passé et parfois même pleurer, rongé encore et toujours par de terribles regrets. De ce fait, il ne pense pas à l'avenir, et est plus tourné vers l'arrière que l'avant. Il est plutôt jeune - 8 ans - mais beaucoup ont pour première impression de lui qu'il n'est qu'un vieil étalon épuisé. Pierce est en parfaite forme physique, mais tout ce qu'il a vécu l'a rendu un peu trop mature, et toutes ces épreuves l'ont usé avant l'âge. Cependant, il sait très bien se montrer jovial et enjoué, mais il lui faut une bonne raison. Il est doux de nature, que ce soit avec les mâles ou les femelles. Beaucoup le trouve attachant, malgré la lueur de tristesse qui brille en permanence au fond de ses yeux aussi gris que le ciel un jour de pluie. Lui ne porte pas de jugement sur les autres avant de bien les connaître, et sourira toujours gentiment à la première rencontre, ce qui lui fait beaucoup d'amis, ou du moins de connaissances, car il n'a jamais dévoilé son histoire, en serait-ce qu'une part, à quiconque. Il est trop douloureux pour lui d'en parler, personne ne le connaît plus que ça, et il sature bien souvent de ne pas pouvoir en parler, voilà une des raisons pour lesquelles il ne peut se passer de sa soeur Brooke. Ses visites régulières lui permettent de souffler un peu, car il parle de tout et n'importe quoi avec elle, sans aucune gêne. Mais lorsqu'elle n'est pas là, Pierce est un étalon certes doux et gentil, mais quelque peu renfermé sur lui-même - moins que pendant sa longue période d'errance, mais tout de même assez - et très pensif, toujours le regard vague, planté en haut d'une falaise, ses crins flottant doucement dans le vent, ses yeux parfois embués de larmes fixant le ciel. Cet étalon adore le ciel, bien que tout les couchers de soleil lui rappellent le maudit jour où sa vie a brutalement basculé. Il est convaincu que personne ne peut l'aider, excepté sa soeur, et ne veut de l'amour d'aucune jument, le souvenir de Sylanea le hantant malgré ce qu'elle lui avait fait. Il accepte uniquement les relations amicales, mais a en même temps peur d'aller trop loin dans celles-ci, peur de commettre une erreur qui rajouterait encore un regret à ceux qui lui pesaient déjà. Il s'inquiète en permanence pour sa soeur Brooke, l'idée qu'elle puisse mourir ou disparaître sans qu'il ai eut le temps de lui dire à quel point elle comptait pour lui le hante et il se sent obligé de lui répéter à chaque fois qu'il la voit, bien qu'il soit conscient que cela puisse être énervant. Heureusement pour lui, sa soeur est une jument patiente qui ne s'énerve presque jamais, et il l'admire énormément. Qui sait, peut-être que le cheval qui trouvera la clé de son coeur... n'existe pas.

_________________
Watchatchou te tueras !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Child'
» Modo Personnages
Child'

Féminin
Nombre de messages : 64
Age : 25
PUF : Childhood's Song
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Pierce [Ancalímon]   Sam 28 Juin - 2:53

IX. Histoire

J'ouvris les yeux, et pointait le nez en dehors de la petite caverne qui nous servait d'abri durant les nuits pluvieuses comme celle que nous venions de passer. Le soleil venait de se lever, l'air était encore frais. De timides piaillements d'oiseaux commençaient à s'élever, et la nature se réveillait lentement, tandis que je foulais l'herbe encore mouillée de mes sabots. Levant ma tête vers le ciel tâché de quelques nuages, j'inspirais profondément puis expirais, créant un petit nuage de buée qui disparut bien vite. Un léger sourire flottait sur mes lèvres, j'étais serein. Ma queue, qui reflétait parfaitement la lumière de soleil pourtant faible, sa balançait lentement à un rythme régulier, frôlant de temps à autres le doux tapis vert. Soudainement, une de mes oreilles aux motifs oranges se tourna vers la grotte, d'où venait de sortir une voix endormie, voix chaude et enrouée que je connaissais si bien et qui fit passer un furtif éclat dans mes yeux gris. La voix m'appelait, et c'est en trottinant, les oreilles dressés et le coeur léger, que je fit demi-tour et retourna à la caverne, me baissant au fur et à mesure que j'y avançais, pour finir par venir m'allonger aux côtés d'une jument plus que magnifique. Je posais mon regard doux et empli d'amour et d'affection sur elle, lui donnant un petit coup de nez tout en murmurant calmement :

« Sy', le soleil est levé. On va rejoindre les autres ? »

De son vrai nom Sylanea. Elle, le bonheur de ma vie, ma joie de tout les jours. Voilà de ça environ un an et demi que je l'avais rencontrée, et nous avions tout de suite compris que nous étions faits l'un pour l'autre., Elle avait ma confiance, mon amour, tout, je m'en remettais entièrement à elle. Peut-être étais-je trop confiant, mais comment ne pouvais-je pas l'être avec une jument pareille ? A mes yeux, elle était parfaite. Collés l'un à l'autre, nous sortîmes de la grotte et trottâmes pour rejoindre le reste de la horde, notre horde, dont faisait aussi parti ma grande soeur et mon petit frère, que j'avais accepté dans ma horde, car il n'en avait trouvé aucune autre. La seule condition était qu'il ne me vole aucun droit ni aucune jument, et il l'avait toujours respectée jusque là. Tandis que ma bien-aimée s'éloignait pour discuter avec d'autres, je m'avançais vers ma soeur, Brooke. Elle qui m'avait toujours conseillé et supporté lors de toutes mes décisions, surtout depuis la mort de nos parents. Je l'aimais beaucoup, je dirais même plus que mon frère, Samael. Je ne m'étais jamais très bien entendu avec lui, et pourtant je l'avais accepté dans ma horde, étrange non ? Enfin, toujours était-il que nos caractères s'avéraient complètement opposés, et qu'il repoussait même Brooke. Il était en quelque sorte le vilain petit canard de notre famille. Mais depuis quelques temps, il s'était rapproché d'une jument qui n'était autre que Sylanea. Mais je ne m'inquiétais pas, je faisais confiance aux deux, et leur relation n'était qu'amicale. Et puis, ça me rendait content pour lui qu'il se soit enfin un peu ouvert aux autres, qui que soit ces autres. La journée s'écoula tranquillement, malgré quelques petits différents entre les membres de mon troupeau que ma soeur régla bien vite. Je me rendais de plus en plus compte qu'elle était indispensable au troupeau, et la couvait d'un regard admirateur devant sa patience, son calme, et sa capacité à apaiser les esprits. La journée s'achevant sur un magnifique coucher de soleil, je cherchais Sylanea du regard et, inquiet de ne pas la trouver, je prévins Brooke que je partais à sa recherche et la chargeais de veiller sur les autres tandis que je m'éloignais. Alors que j'étais déjà à quelques mètres, ma soeur m'interpella et cria :

« Samael n'est pas là non plus ! »

Contrairement à ce qu'on l'on pourrait penser, ses paroles me rassurèrent. Sûrement était-il partit avec Sylanea. Mais je décida d'aller quand même les chercher, au cas où ils auraient besoin d'aide. Sur le chemin, mon instinct d'étalon dominant repris le dessus, et je mis soudainement en colère contre mon frère. Non seulement il était plus petit, mais en plus il était dans ma horde et j'en étais le dominant. Alors de quel droit partait-il se balader avec MA jument, et tout particulièrement celle-ci ? Ma queue fouettant violemment l'air et mes oreilles en arrière, j'accélérais le pas et passais au galop lorsque je reconnu l'odeur de Sylanea et Samael. J'arriva à la lisère de la grande forêt et me stoppa net, le souffle coupé, les yeux écarquillés, la bouche entrouverte, figé devant la scène qui se déroulait sous mes yeux. Mon frère et celle qui était la lumière de ma vie se tournaient autour, avec mots doux et regards dragueurs, frôlements sensuels et tout ce qui va avec. Abasourdi, effaré, indigné, j'hésitais entre prendre la fuite devant un tel choc ou au contraire entrer dans une fureur noire. Je finis par choisir la deuxième option. Poussant un hennissement de rage, le regard fou et l'esprit embrumé, je fis irruption dans leur petite danse, et me jetais sur mon frère que je plaquais à terre en bousculant violemment celle que j'avais toujours aimé. Et là, tout se passa très vite. Je repoussais sans cesse une Sylanea terrifiée qui tentait en vain de me retenir, je mordais et frappais un Samael qui ne pouvait pas se défendre. Et qui bientôt laissa échapper son dernier souffle, au moment ou mes yeux s'embuaient. Je ne voulais pas avoir à me confronter à mon ancienne compagne, ce serait la pire des choses qui pourraient m'arriver à cet instant. J'étais confus, plus que je ne l'avais jamais été, beaucoup plus. Voilà sans doute pourquoi je me suis enfuis à toute allure, malgré mon statut de dominant, laissant derrière moi une jument désemparée et pleurant à chaudes larmes.
J'ai galopé, longtemps, vraiment longtemps, jusqu'au lever du soleil, mais je n'avais plus la notion du temps. Je ne ressentais aucune fatigue, aucune tristesse, aucune rage. J'étais comme mort. Mort intérieurement. Je voulais juste fuir, fuir. Ne pas faire face à la réalité, ne même pas y penser. Je faisais le vide en moi, et pourtant interrogations et constatations douloureuses s'entrechoquaient dans mon esprit. Regrets, aussi. Regret d'avoir accepté ce salaud de frère dans ma horde, regret de ne pas avoir su satisfaire la personne la plus importante de ma vie. Oui, je détestais encore Samael, même après l'avoir tué. Comment avait-il osé ?! Je n'arrivais toujours à y croire. Environ une heure plus tard, mon corps lâcha avant mon esprit, et je m'emmêlais les jambes avant de m'étaler lamentablement par terre, essoufflé et tremblant. Je ferma les yeux, me calmant au fil des minutes, respirant l'air frais du matin, puis je me mit à somnoler, fermant les yeux, bercé par le chant doux des oiseaux et du bruissement de l'herbe agitée par une légère brise. C'est ainsi que je dû m'endormir, certainement. Et ce fût le soleil éclatant de midi pile qui me réveilla, tandis que j'ouvrais mes yeux gris sur le nouveau monde qui s'offrait à moi. La nuit porte conseil, dit-on ? Eh bien, ce dicton avait marché cette nuit-là pour moi. Je me sentais étrangement apaisé, j'avais réussir à enfoncer cette grande déchirure au fond de moi-même, jusqu'à ne presque plus y penser. Je savais qu'un jour ou l'autre elle réapparaîtrait, encore plus forte et douloureuse, mais je n'en étais pas encore là, après tout. Tout à coup, le vent m'apporta une odeur, une odeur que je connaissais parfaitement, appartenant à celle dont j'avais le plus besoin à ce moment-là. Brooke, ma soeur. Heureux de la voir, sans vouloir savoir comment elle m'avait trouvé, je me leva précipitamment et galopa pour réduire à néant la dizaine de mètres qui nous séparaient. Les retrouvailles furent joyeuses, et pourtant ce fut la voix teintée d'une pointe de tristesse qu'elle me dit :

« Tout le monde s'inquiète pour toi, Pierce... Même Sylanea. Et j'ai l'impression que beaucoup sont contentes de voir Samael mort. »

Mais la tristesse que j'avais ressentie dans ces paroles n'étaient pas par rapport au décès de notre frère, et cela me rassurait. Encore une fois, j'admirais ma soeur, elle qui était si courageuse et intelligente, si posée et calme. J'aurais aimé prendre sa place, par moments. A la suite, elle me proposa de revenir dans la horde, qui était plutôt perdue sans dominant. Mais je ne pouvais, c'était comme un blocage psychologique. Je ressentais le besoin de m'éloigner de mes terres, plus loin, toujours plus loin, sans que je puisse vraiment l'expliquer. Refuser sa demande fut peut-être la plus grosse erreur de ma vie. Nous nous quittâmes après des adieux qui furent assez déchirants pour ma part, je n'en sais rien pour Brooke, elle ne laissait rien paraître, encore une de ses qualités. Peut-être étais-je trop émotif. Quoiqu'il en soit, les jours, les semaines passèrent tandis que je marchais, inlassablement, à la recherche de nouvelles terres. Et ce fut ainsi que je pénétra dans le territoire Ancalímon, et sûrement aussi dans la période la plus noire et sanglante de ma vie. Je fut accepté en tant que membre du clan, et je ne tarda pas à remarquer que la plupart d'entre eux étaient des êtres qui aimaient tuer pour le plaisir de voir souffrir, sanguinaires et sans pitié. Et là, je trouva le moyen d'évacuer toute cette rage qui bouillonnait au fond de moi. J'allais de meurtre en meurtre, me forgeant peu à peu une réputation chez les Ancalímon. Mais environ une année plus tard, je devins lassé par tout ce sang et cette violence, et je commençais à sentir de profonds regrets s'élever en moi. Le regret d'avoir tué des chevaux innocents qui ne demandaient qu'à vivre surtout... Je n'avais aucun droit de prendre leur vie, de les arracher à leurs proches. A ce moment-là commença la troisième grande période de ma vie, l'interminable errance solitaire, rongé par les remords et hanté par les souvenirs de ceux que j'avais tué, toutes mes nuits perturbées par les crimes que j'avais commis. Je me refermais peu à peu sur moi-même, et de longs mois qui me semblèrent être des années passèrent lentement, très lentement. Puis, un jour, mon ancienne vie commença à me manquer. Sylanea, Brooke, ma horde, tout ceux que j'aimais... Les reverrais-je jamais ? Je regrettais de plus en plus de ne pas avoir accepté la proposition que m'avais faite Brooke il y a de ça au moins 2 ans. Je dépérissais, maigrissant à vue d'oeil, perdant toutes les habilités aux combats que j'avais durement acquises durant mon séjour les Ancalímon. Les Ancalímon... Ils étaient la seule famille qu'il me restait. Et je ne voulais plus regretter, j'avais si peur d'encore commettre des actes irréparables qui me rendraient plein de remords. Je pris donc la décision de revenir sur mes pas, et de réintégrer mon ancien clan. Ils m'acceptèrent sans aucun problème, mais je leur fit vite comprendre que la violence et le sang n'étaient plus de mise pour moi. Cela créa quelques différents qui finirent par s'estomper au fil du temps. Et un jour, je la revis. Brooke. Elle me raconta tout ce qui s'était passé depuis mon départ, et j'apprit avec effroi que le horde s'était dissoute et que tous s'étaient répartis tant bien que mal dans les différents clans. Quant à elle, elle était devenue vagabonde, et vous ne pouvez pas savoir à quel point j'étais heureux de la voir. Nous discutâmes longtemps, très longtemps, je lui exprimais tout mes remords sur ce que j'avais fais, et comme toujours, elle m'écoutait et me rassurait. Que ferais-je sans elle ? Je lui proposa d'ailleurs d'intégrer mon clan, mais elle refusa gentiment, disant tout simplement qu'elle préférait vagabonder d'une horde à l'autre pour garder contact avec un peu tout le monde. Je n'osa pas lui demander des nouvelles de Sylanea, et pourtant Brooke lut en moi comme dans un livre ouvert. Répondant à ma question muette, elle annonça à voix basse que mon ancienne compagne avait disparu et que personne ne l'avait jamais revue, comme si elle avait peur de me blesser en me disant cela. Effectivement, cette nouvelle me fit comme un coup au coeur, et pourtant je m'en remis assez vite, comme si mon amour pour elle s'était enfuit avec la vie de mon frère. Pour la seconde fois, Brooke et moi nous quittâmes, mais cette fois-ci j'étais sûre de la revoir. Et aujourd'hui ma vie n'est pas si mauvaise, même si je garde en moi ce poids et ces regrets qui ne disparaîtront malheureusement jamais...

X. Famille
Soeur : Brooke

XI. Joué par:
---

_________________
Watchatchou te tueras !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pierce [Ancalímon]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Katherine Pierce
» Des retrouvailles inattendues - 2013 [Katherine Pierce]
» The last, but the best
» 02. i have to go far away from you ? tina&artie
» Vitani V. Pierce

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{... Enelya * :: » Personnages « :: » Libres-
Sauter vers: